Bannière en haut du site
L'actualité des professionnels en crèche

Plan d'urgence pour améliorer le secteur de la petite enfance

10 Nov 2023

Image de l'article Plan d'urgence pour améliorer le secteur de la petite enfance

Face à une situation critique dans le secteur de la petite enfance, les députées Michèle Peyron (Renaissance) et Isabelle Santiago (Socialistes) ont élaboré un rapport d’information visant à remédier à la pénurie de professionnels et à améliorer les conditions de travail dans les crèches.

Les conclusions de la mission flash sur les « perspectives d’évolutions de la prise en charge des enfants dans les crèches » ont été présentées devant la délégation aux droits des enfants le mercredi 8 novembre 2023, après un mois de travail. Cette mission faisait suite à un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) publié en avril dernier.

Le rapport met en lumière l'urgence de replacer les besoins fondamentaux des tout-petits au centre des préoccupations, tels que l'éveil et la sécurité affective, en tenant compte des avancées en neurosciences et de l'importance des 1000 premiers jours de l'enfant.

Le secteur de l'accueil collectif, représentant 460 000 places, est composé à 50 % de crèches publiques, 27 % de crèches privées, et 23 % de crèches associatives. Le rapport préconise des mesures déjà soulignées par l'IGAS, notamment le renforcement des contrôles, l'élévation du niveau de qualification des professionnels, et une refonte des modes de financement pour contrer la déréglementation, en particulier dans le secteur privé lucratif.

Les députées, conscientes de la nécessité de revaloriser les métiers de la petite enfance, plaident en faveur de l'amélioration des formations et du recrutement. Elles recommandent même l'interdiction des CAP Accompagnant Educatif Petite Enfance (AEPE) en ligne, une pratique en augmentation durant la crise du Covid-19. Parmi les 54 recommandations, certaines nécessiteront des changements législatifs, tandis que d'autres pourraient être mises en œuvre rapidement par décret. Un exemple concret est la modification des taux d'encadrement, visant à atteindre un ratio moyen d'un professionnel pour cinq enfants qui marchent ou trois enfants qui ne marchent pas, comparé au ratio actuel d’un pour huit et un pour cinq.

Le rapport complet est disponible sur ce lien :  https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/16/rapports/dde/l16b1842_rapport-information

 

Sources : Le Monde LCP Assemblée nationale

 

 

 

1031 vues totales, 2 aujourd'hui

Mots-clefs :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *